Qi Gong et immunité

Partagez !
En ces temps où certaines maladies font la une des média, il peut être utile d’expliquer certains effets du Qi Gong sur la santé, et en particulier sur l’immunité.
En énergétique chinoise, la maladie ne se déclare que si l’organisme est affaibli. En effet, une des formes d’expression de l’énergie au sein de notre corps est ce que l’on appelle l’énergie défensive (Wei Qi).
Pour faire simple et ne pas embrouiller les néophytes, contentons-nous de préciser que cette énergie défensive est élaborée sous le contrôle des Reins en lien avec les Poumons.
Or, la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) met en lien les émotions avec les différents organes (en tant que fonctions énergétiques et non pas seulement en tant qu’organes physiques). En l’occurrence, l’émotion associée aux Reins est la peur. De ce fait, crier au loup peut avoir pour effet de créer un sentiment d’insécurité, une forme de peur qui va atteindre les Reins, et entraîner une moindre qualité et quantité de l’énergie défensive, et donc faire baisser les capacités immunitaires.
Or, l’automne et l’hiver sont des périodes au cours desquelles les agressions externes sont importantes sous forme de vent et de froid. Ces agressions vont miner l’énergie des Reins et des Poumons et provoquer rhumes, toux, grippe, bronchite et autres joyeusetés du même genre.
Alors, que faire pour se prémunir de ces désagréments et renforcer ses défenses immunitaires ?
Le Qi Gong propose plusieurs axes de réponse.

Diminuer le stress

Si un stress modéré et de durée restreinte peut activer les Reins et le niveau énergétique global du corps, un stress intense, ou un stress modéré mais prolongé, va au contraire affaiblir les Reins.
Le Qi Gong, par son effet apaisant sur les tensions physiques et mentales, favorise une meilleure utilisation de son énergie. Tous les exercices impliquent de ramener son attention sur le corps, et ainsi d’apaiser le mental.
Exercices respiratoires, méditation assise et automassages sont particulièrement précieux de ce point de vue.
Ils évitent l’emballement des pensées et des émotions qui fait perdre le sens des réalités.
De ce point de vue, tous les exercices d’enracinement vont aussi être très utiles : ils améliorent la capacité à garder son calme et à rester centré, même lorsque tout s’agite autour de soi. Et on sait aussi que le lien à la Terre est très important pour maintenir la fréquence énergétique du corps à un niveau optimal et favoriser le « rechargement des batteries ».

Renforcer l’énergie des Reins

Vue l’importance accordée à l’énergie des Reins en MTC, le Qi Gong comporte de très nombreux exercices pour la stimuler. C’est même l’objectif principal de certains Qi Gong, comme certains exercices proposés par Maître Yang Jwing Ming par exemple. D’autres Qi Gong stimulent fortement le niveau énergétique global – comme Zhan Zhuang Gong (« l’arbre »), San Yuan Shi, l’Etirement des 12 méridiens…

Activer les trajets et points énergétiques « stratégiques »

De manière à renforcer les capacités de réponse du corps face aux agressions du mauvais temps et des agents pathogènes, de nombreux points énergétiques peuvent être activés par pressions, frottements, et percussions, ce que l’on regroupe sous le terme générique d’automassages. Certains de ces points sont ainsi très réputés pour leur efficacité à enrayer un début de toux, de rhume ou de fatigue.
Il existe aussi un exercice constitué de séries de percussions sur différents segments du corps et appelé « chasser le vent », qui a pour fonction de mobiliser l’énergie défensive.
En conclusion, comme c’est généralement le cas en MTC, le Qi Gong propose différents axes de prévention de la maladie en renforçant les capacités de défense immunitaire par des moyens simples et complètement naturels. Ce serait dommage de s’en passer ! Car, si la pratique du Qi Gong est efficace pour améliorer sa santé, elle est aussi très agréable.
(source: Bruno Bias)